Bulletins CIIP

Depuis octobre 2013, le Secrétariat général de la CIIP publie une fois par an un Bulletin uniquement sous forme électronique. Il aborde une thématique contenue dans le programme quadriennal de la CIIP. Les partenaires officiels de la CIIP (directeurs/inspecteurs, enseignants et parents) ont l'occasion de s'exprimer au travers de ce nouveau moyen par le biais de leurs associations faîtières.

Le cinquième numéro traite de l'éducation numérique.

 

 

> Accès direct aux articles en cliquant sur (pdf)
ou
version intégrale du no 5 (pdf)  (6,5 Mo)

 

 

Bulletin CIIP No 5 - janvier 2020         

Edito

Généralisation, le maître-mot

Depuis les premiers balbutiements de l’informatique « domestique » voici bientôt quarante ans, des élèves et des classes ont pu profiter ici ou là, en fonction de l’intérêt personnel d’un·e enseignant·e ou d’une direction d’établissement, d’une sensibilisation, d’une pratique ponctuelle ou d’une réelle intégration de nouveaux outils technologiques et de certains potentiels d’apprentissage dans leur vie d’apprenant·e. Depuis vingt ans, on ne compte plus les expériences-pilotes qui testent tels ou tels processus pédagogique, robot ou palette graphique, tablette ou smartphone, Mooc ou classe inversée… L’école et l’enseignement ne sont pas passés à côté de la conquête informatique, ils l’ont abordée et progressivement intégrée, peu ou prou, comme ils l’avaient fait précédemment de l’ardoise, du stylo-bille, de la radio éducative, du rétroprojecteur, de l’écran de télévision, de la calculatrice de poche, voire des jeux de rôles et autres serious games, et j’en passe. Tous les élèves et tous les établissements sont toutefois loin d’être égaux dans cette approche d’art et d’essai où le volontariat reste l’élément moteur déterminant.
La question qui préoccupe désormais, et depuis plusieurs années, les gestionnaires de l’école publique, c’est de faire les bons choix pour quitter l’ère stimulante et tâtonnante des expériences-pilotes et de passer enfin à la généralisation en anticipant et gérant ses multiples contraintes.
Il n’est plus l’heure de se demander si les technologies numériques doivent avoir droit de cité : elles ont acquis ce droit et leur taux de pénétration dans les familles de tous milieux sociaux est un fait établi dans un pays comme le nôtre. Mais faire usage des technologies ne garantit en rien d’en faire un usage compétent, c’est-à-dire efficace et pertinent, efficient et prudent. La boîte à outils numériques est si vaste et si facile d’accès pour autant de possibilités relativement complexes que beaucoup s’y perdent ou n’en utilisent que des bribes.
L’ambition proclamée du Plan d’action en faveur de l’éducation numérique, adopté le 22 novembre 2018 par l’Assemblée plénière de la CIIP, est d’apporter à l’ensemble des élèves qui fréquentent la scolarité obligatoire et les diverses filières du secondaire II les prérequis, basiques et extensibles, pour l’intégration et l’usage raisonné et compétent des principaux outils et savoir-faire numériques. Ce bagage est constitué de science informatique (un peu de pensée computationnelle comme aiment à le dire certains), d’usage bureautique diversifié et adapté aux situations de travail, ainsi que d’éducation aux médias, ce qui inclut également une prévention des mésusages. Il sera prochainement introduit dans le Plan d’études romand, comme il l’est désormais – à son niveau – dans la formation gymnasiale. De multiples conditions-cadre sont à développer pour ce faire, la plus ambitieuse et coûteuse étant celle de la formation des professionnels, sans parler d’importants investissements matériels. Bien sûr que tout cela aura sans doute des effets que l’on espère positifs sur les possibilités didactiques, sur l’évolution de certains apprentissages ou de certaines modalités de travail en classe et à domicile, mais ceci n’est de loin pas le plus important. C’est bien la généralisation des savoirs, savoir-faire et, si on ose en raccourci le dire ainsi, de savoir-être numérique, au sens du comportement et de la responsabilité, qui est en jeu et enjeu.
Les diverses contributions du présent bulletin éclairent quelques facettes de cet enjeu d’envergure, que leurs auteur·e·s soient ici remercié·e·s de leur précieux apport à nos réflexions.
 

Monika Maire-Hefti, Conseillère d'Etat (NE),
Présidente de la CIIP

 

Vers une éducation numérique

 

 

A la Une (pdf

 

Sous la loupe

  • L'école numérique : risque-t-elle son âme ou fait-elle son métier ? (pdf)
  • La stratégie de la CDIP pour la gestion de la transition numérique dans le domaine de l'éducation (pdf)
  • Plan d'action de la CIIP en faveur de l'éducation numérique (pdf)
  • La généralisation de l'éducation numérique, un enjeu international (pdf)
  • Que pourrait comprendre l'enseignement de la science informatique dans la scolarité obligatoire ? Avec quelle progression ? (pdf)
  • Comment garantir l’acquisition de qualifications technopédagogiques aux enseignant·e·s dans une école emprunte de numérique ? (pdf)
  • L'éducation aux médias, pour renforcer la distance critique des élèves (pdf)
  • Une fédération des identités numériques à l'horizon 2020 (pdf)
  • Les enseignants ont besoin d'un « paquet numérique » fiable et utilisable en tout temps (pdf)
  • Les technologies d'aide : le numérique pour soutenir les élèves à besoins éducatifs particuliers (pdf)
  • ESPER : les enjeux du passage au numérique des MER et nouvelles possibilités pour le enseignants (pdf)
  • Une approche inédite pour les établissements scolaires valaisans (pdf)
  • Introduction de l'éducation numérique dans le canton de Neuchâtel (pdf)
  • Ressources et plateformes numériques en Suisse romande (pdf)

 

Du côté de la Documentation (pdf)

 

Parole aux partenaires

 

Agenda (pdf

 

 Anciens Bulletins CIIP (1997-2011)

 Bulletins CIIP dès 2013